Glossaire

Alternance codique

 

 

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
 Duverger, J. (2005), L’enseignement en classe bilingue, Hachette, Paris, p. 133.
  

Causa, Mariella (2007) : « Enseignement bilingue. L’indispensable alternance codique. » In : France-Mail-Forum juin 2007 - N°351. En ligne : http://www.france-mail-forum.de/fmf46/did/46causa5.htm

 
Définition
Definition
 
«Le mode de communication utilisée par des locuteurs bilingues qui consiste à faire alterner, dans deux langues, des unités lexicales de longueur variable à l’intérieur d’une même interaction verbale.»
 
Commentaire
Kommentar
Duverger (2005 : 89-93) distingue aussi: 

 

Microalternance

« L’alternance ponctuelle des langues dans le discours de l’enseignant ou de l’élève à l’intérieur d’une séquence de classe donnée. »

Commentaire : elle est forcément conjoncturelle, dépendant de la dynamique du cours, mais peut cependant être analysée, maîtrisée et régulée (ang. code-switching).

 

Macroalternance

La répartition des deux langues au niveau des programmes, des unités didactiques, des contenus.

Commentaire : elle est programmé à l’avance et se décide en fonction de critères clairement identifiés.

 

De plus, on utilise les distinctions suivantes:

Code switching / code mixing (alternance linguistique) : Le locuteur change de langue (mots, phrases, expression…) à l’intérieur d’un même tour de parole.

Code shifting (glissement linguistique) :
le changement de langue se constitue entre deux tours de paroles ; chaque locuteur parle dans une autre langue.

Code swaying (oscillation linguistique) :

Nous entendons par ce terme le changement de langue réitéré dans une conversation.

 

Bifocalisation

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
 

Bange, P. (1992) « à propos de la communication et de l’apprentissage en L2, notamment dans ses formes institutionnelles », Aile (revue de l’association Encrages, Université de Paris VIII), automne/hiver 1992, n°1, p. 53-85.

 
Définition
Definition
 

« [L’] objet thématique de la communication n’est plus au centre de l’attention ; celle-ci se focalise sur la langue, l’objet thématique […] est rejeté à la périphérie, il n’est plus qu’un prétexte. […] La communication y est en fait réduite à des variations sur les conventions linguistiques. » (Bange, 1992 : 73-74)

 
Commentaire
Kommentar
 
 

Bilinguisme

 

 

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
 

Duverger, J. (2005), L’enseignement en classe bilingue, Hachette, Paris, p.133, 134. 

Baker, C. Jones S. P. (1998) Encyclopedia of Bilingualism and Bilingual Education, Multilingual Matters.

 

http://www.enfantsbilingues.com/

 

CIEP, 2008, Bilinguisme et enseignement bilingue (bibliographie)

en ligne : 

http://www.ciep.fr/bibliographie/Enseignement_bilingue.pdf

 
Définition
Definition
 

« Situation de coexistence, au sein d’une communauté ou d’une personne de deux langues. »

Pour la capacité d’un individu à utiliser de manière distincte deux codes linguistiques, on utilise également le terme de bilingualité.

Duverger, J (2005:133)

 

 
Commentaire
Kommentar
 

On distingue plusieurs types de bilinguisme :

Additif/soustractif

Composé/coordonnée

Consécutif/simultané

Equilibré/dominant

passif ou réceptif – quand le sujet est capable de comprendre des énoncés en deuxième langue sans pouvoir parler ou écrire dans cette deuxième langue ;

productif ou actif – quand le sujet est capable de comprendre et de produire des énoncés en deuxième langue ;

primaire – quand les deux langues ont été apprises d’une façon naturelle (non scolaire);

secondaire – quand la deuxième langue a été apprise d’une façon formelle (scolaire);

 

Compétence langagière bilingue/bilinguale Sprachkompetenz

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
 

Cummins, J. (1984), Bilingualism and Special Education : Issues In Assessment and Pedagogy. Clevedon: Multilingual Matters Ltd.

 

Fleming, M. (2008) : Langues de scolarisation dans le cadre européen pour les langues de l’éducation : apprendre, enseigner, évaluer. Rapport de la Conférence Intergouvernementale. Prague, 8 – 10 novembre 2007. Strasbourg : Conseil de l’Europe, Division des langues. p. 34, 50.

BICS (Basic Interpersonal Communicative Skills) : CALP (Cognitive Academic Language Proficiency)http://www.naldic.org.uk/ITTSEAL2/teaching/SLA.cfm
Définition
Definition
 

Compétences de base de la communication interpersonnelle (Basic Interpersonal Communicative Skills : BICS) :

Les capacités de communication quotidienne, fortement contextualisée, mobilisant des stratégies de communication élémentaires et, essentiellement, des activités cognitives de bas niveau.


 

Maîtrise de la langue cognitivo-académique (Cognitive Academic Language Proficiency : CALP) : Le niveau de langue nécessaire pour participer à une interaction qui mobilise des activités cognitives de haut niveau en rapport avec les savoirs disciplinaires et qui demandent à l’apprenant de comprendre ou de produire un discours scolaire et académique, élaboré, souvent abstrait et dépourvu des aides contextuelles.

 
Commentaire
Kommentar
 
 

Conceptualisation bilingue

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
 

Duverger, J. (2005), L’enseignement en classe bilingue, Hachette, Paris, p. 53-59.

 

Rebaza S. (2004), « Le français au service de l’éducation sexuelle », Le Français dans le monde 335, 27-28.)

 
Définition
Definition
 

La construction d’un concept avec deux codes linguistiques. Elle permet une pédagogie de la reformulation, de la comparaison, de l’écart, de la mise en relation. Cela produit des effets positifs à la fois sur la construction conceptuelle (la L2 permet d’affiner le concept) et sur la L2 (le concept précise et enrichit la langue).

 
Commentaire
Kommentar
 

Pour identifier, décrire, travailler finement un concept, il faut abandonner pour partie le langage naturel vulnérable à la polysémie naturelle. Le travail en L2 permet d’utiliser des termes plus neutres et monosémiques. Utiliser une langue non liée à des représentations originelles (en L1) facilite leur déconstruction, de les relativiser et de les réduire en tant qu’obstacles épistémologiques pour accéder aux savoirs.

En le formulant d’une manière simple – deux outils valent mieux qu’un seul.

 

DNL/DEL2 / FSU - Sachfachorientierung

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
 

Gajo, L. (2005). « Le français langue seconde d’enseignement : choix de modèles, de langues et de disciplines ». In Lallement, F., Martinez, P. & Spaëth, V. (éds). Français langue d’enseignement, vers une didactique comparative. Le français dans le monde, no spécial, janvier 2005.

 

Schlemminger, G. (2009).„Le modèle rhénan de formation et d’enseignement d’une DEL2.“ In: Langues Modernes 4/2009, 42-50.


 

 
Définition
Definition
 

DNL : Discipline non-linguistique

 

DEL2 :

Discipline enseignée en langue cible, le plus souvent en langue 2

 
Commentaire
Kommentar
 
 

Modèles européens d'enseignement bilingue

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
   
 
Definition

Modèle immersif bilingue  :

Centration sur la langue. Augmentation de la compétence dans la langue cible par l’augmentation de l’offre de langue. Les contenus des échanges linguistiques proviennent en partie de la DEL2. Approche communicative, structurale, analytique et réflexive.

 

Approche interactionnelle : 

 

 

CLIL : acronyme de « Content and Language Integrated Learning »

 

Augmentation de la compétence dans la langue cible par centration sur la de la DEL2 : didactique de la langue en tant que discipline, dont les contenus viennent de la DEL2. Approche fonctionnelle-analytique (langue comme objet et comme contenu).

 

 

EMILE: acronyme de «l’Enseignement d’une Matière par l'Intégration d'une Langue Etrangère. »

Centration sur la discipline non linguistique et transmission de contenus disciplinaires par la langue-cible; didactique et contenus de la DEL2 (didactique transversale).

Enseignement expérientiel, non conditionné par la langue, mais par les tâches.

 
 
 
 
Commentaire
Kommentar
 
Il y a actuellement une confusion terminologique. Compte tenu des pratiques
des classes très variées, il est abusif de parler d'un seul modèle appelé
CLIL (même sous forme générique). Il faudrait s'habituer à utiliser le terme
générique "Discipline enseignée en langue langue 2" (DEL2) ou "Enseignement
d¹une discipline en langue 2" et le traduction de ce terme dans les langues
respectives. Le "Modèle centré sur le contenu" (en anglais CLIL) est l'un
des modèles possible. On ne gagne rien en utilisant dans toutes les langues
l'acronyme CLIL ; au contraire, cet amalgame mène à une réduction
conceptuelle de méthodologies très complexes.
 

Enseignement et apprentissage bilingues/bilinguales Lehren und Lernen

Exemple et référence
Beispiel und Referenz

Quel enseignement bilingue ? Analyse de modèles et de séquences pédagogiques. » (2005): Actes de la Rencontre intersites de l'enseignement bilingue 13 -14 - 15 mai 2004, IUFM d’Alsace à Guebwiller. En ligne: http://www.alsace.iufm.fr/
web/connaitr/cfeb/tout_rencontres_intersites_actes.htm

Gérald Schlemminger (Hrsg.) (2006) : Aspekte bilingualen Lehrens und Lernens. Schwerpunkt Grundschule. Baltmannsweiler: Schneider-Verlag Hohengehren. Reihe „Sprachenlernen konkret! Beiträge zur angewandten Linguistik und Sprachvermittlung.“ Hg. von E. Werlen, G. Schlemminger, Th. Piske. Bd. 1
Définition
Definition
 

« Un enseignement où deux langues sont officiellement et structurellement présentes à l’école pour communiquer et apprendre. »

(réf : Duverger, J. (2005), L’enseignement en classe bilingue, Hachette, Paris, p. 11, 15.)


 

 
Commentaire
Kommentar
 Les deux langues sont en articulation dans l’enseignement/apprentissage, elles sont volontairement présentes et activées à tout moment. Tandis que l’immersion est caractérisée par une tendance à séparer les deux langues.
 

Fonction de langue

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
  Schlemminger, Gérald (2008) : „Prolegomena eines oberrheinischen Modells zum bilingualen Lehren und Lernen.“ In: Gérald Schlemminger (Hrsg.) (2008) : Praxis des bilingualen Unterrichts und seine Erforschung. Baltmannsweiler : Schneider-Verlag Hohengehren. Reihe „Sprachenlernen konkret! Beiträge zur angewandten Linguistik und Sprachvermittlung.“ Hg. von E. Werlen, G. Schlemminger, Th. Piske. Bd. 8, 13-57.
 Schlemminger, Gérald (2008) : „Prolegomena eines oberrheinischen Modells zum bilingualen Lehren und Lernen.“ In: Gérald Schlemminger (Hrsg.) (2008) : Praxis des bilingualen Unterrichts und seine Erforschung. Baltmannsweiler : Schneider-Verlag Hohengehren. Reihe „Sprachenlernen konkret! Beiträge zur angewandten Linguistik und Sprachvermittlung.“ Hg. von E. Werlen, G. Schlemminger, Th. Piske. Bd. 8, 13-57. 
Définition
Definition
 « fonction de langue » - la relation qui s’établit entre la langue et les domaines de son emploi dans le cadre d’une classe d’enseignement bilingue.
 
Commentaire
Kommentar
 

Nous reconnaissons cinq fonctions de langue propres à une classe de DEL2 :

Fonction communicative (et interactionniste) : la langue comme outil de communication et d´interaction dans la classe

•      La langue est utilisée comme moyen pour réguler de la vie de classe : routines d’organisation de la classe, contrat pédagogique…

Fonction interactionniste : la langue comme outil de travail et d´apprentissage

•      La langue est utilisée pour coordonner et soutenir le processus d´apprentissage : organisation matérielle du travail, des groupes de travail…

Fonction gnoséologique : la langue comme outil d´appropriation de connaissances

•      La langue est utilisée pour s’approprier un savoir disciplinaire : conceptualisation des nouvelles notions, formulation d’observations, échafaudage d’hypothèses, dégagement de régularités…

Fonction interactionniste : la langue comme outil de réflexion métalinguistique

•      La langue est utilisée comme moyen de réflexion sur l’appropriation des savoirs disciplinaires (explicitation des bifocalisations, etc.).

Fonction interactionniste : la langue comme outil de réflexion métacognitive

•      La langue est utilisée comme moyen de réflexion sur le discours en classe pour gérer la vie du groupe (régulation des malentendus, etc.).

 

Formation à l'enseignement bilingue/bilinguale Lehrerausbildung

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
Geiger-Jaillet, A./ Morgen, Daniel (2005): Former à l'enseignement bilingue: problèmes et remèdes?, in Nouveaux Cahiers d'Allemand (oct. 3/2005), 239-256
 

Schlemminger, G. (2005), « La formation Europalehramt à la PH de Karlsruhe / Bilinguale Lehrerausbildung in Karlsruhe: der Studiengang ‚Europalehramt’ ». In: Daniel Morgen (Hrsg.): Actes de la Rencontre intersites de l'enseignement bilingue 13 -14 - 15 mai 2004, IUFM d’Alsace à Guebwiller. En ligne : http://www.alsace.iufm.fr/web/connaitr/cfeb/
tout_rencontres_intersites_actes.htm

 Die Studiengänge Europalehramt – ein Beispiel für bilinguales Lehren und Lernen in der Lehrerausbildung.“ In: Gérald Schlemminger (Hrsg.) (2006) : Aspekte bilingualen Lehrens und Lernens. Schwerpunkt Grundschule. Baltmannsweiler: Schneider-Verlag Hohengehren. Reihe „Sprachenlernen konkret! Beiträge zur angewandten Linguistik und Sprachvermittlung.“ Hg. von E. Werlen, G. Schlemminger, Th.Piske. Bd. 1, S. 69 – 94
Définition
Definition
 
 
Commentaire
Kommentar
 
 

Immersion

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
 Petit, Jean (2001) L'immersion, une révolution. Colmar Jérôme Do Bentzinger.

Baker, Colin (1988) Key issues in bilingualism and bilingual education. Clevedon, Multilingual Matters,

Duverger, Jean / Maillard, J.-P., 1(996) L’enseignement bilingue aujourd’hui. Paris, Albin Michel.

 
Définition
Definition
  La notion d’immersion se base sur un fait issu de la physique, le fait d’immerger un corps dans un liquide. Au sens métaphorique, le bain auquel on pense est un bain de langue. L’apprenant est alors plongé dans une autre langue que sa langue habituelle et ce bain de langue ressemble à celui que connaît un natif dans l’acquisition „naturelle“ de sa première langue, par son entourage (Petit, 2001).
 

« L’immersion désigne l’enseignement de matières non linguistiques donné exclusivement dans une langue étrangère. L’accent est alors mis sur l’élaboration de contenus, la langue ne servant que de moyen de transport. On évalue les connaissances des branches enseignées et non pas les compétences en langue étrangère. »

(réf : Sauer E., Saudan V,. (2008), Aspects d’une didactique du plurilinguisme. Propositions terminologiques, www.passepartout-sprachen.ch. p. 10.)

 
Commentaire
Kommentar
 

En fonction de l’âge des locuteurs ou du moment d’entrée dans un système immersif, on distingue l’immersion précoce, moyenne et tardive (Baker, 1988: 158).

En fonction de l’intensité de l’exposition à la deuxième langue (L2), on distingue l’immersion totale de celle qui est paritaire (la moitié du volume horaire d’un élève à l’école du pays en question) ou partielle (30 à <50%) (Duverger/ Maillard 1996; Gajo 2001: 34).

En cas d’immersion réciproque, deux groupes d’élèves issus de deux langues différentes (p.ex. 50% L1 = allemand, 50% L2 = espagnol) constituent de façon régulière le même groupe classe. Les disciplines sont réparties sur les deux langues. Ce modèle est possible en situation de frontière linguistique (en Suisse, entre la France et l’Allemagne, entre l’Allemagne et la Pologne etc.), ou dans des grandes capitales où l’on trouve suffisamment de locuteurs de chacun des deux groupes linguistiques (modèle de l’Ecole Européenne de l’Etat de Berlin par exemple, ou des sections internationales).

 

Interlangue

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
  Galisson, Robert (1980) : D’hier à aujourd’hui la didactique générale des langues étrangères. Du structuralisme au fonctionnalisme. Paris, Nathan, CLE International. 32-33.
 
Définition
Definition
 

« [Le concept d’interlangue] recouvre toutes les étapes qui permettent à un apprenant de passer d’un état initial de langue étrangère - proche de la langue maternelle - à un état final de cette même langue - état voisin de la langue d’un natif -. L’interlangue n’est pas seulement une reconstruction permanente, mais une succession d’états conditionnés par les stratégies d’apprentissage mises en œuvre, donc variables d’un sujet à l’autre. Autrement dit, l’interlangue caractérise l’apprenant, dans la mesure où elle est dépendante de sa stratégie d’apprentissage. Par ailleurs, variable selon les individus, elle l’est aussi dans son évolution, qui n’est ni constante, ni uniforme.”

 
Commentaire
Kommentar
 
 

Médiation méthodologique

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
  Duverger, J. (2005), L’enseignement en classe bilingue, Hachette, Paris, p. 49.

Dziegielewska Z. (2006), Stratégies innovantes et standards de qualité pour l’apprentissage bilingue en Europe, AEDE/CODN/MEN, Varsovie, p. 33.

 
Définition
Definition
  L’exploitation de documents et d’ouvrages scolaires utilisant d’autres langues que la langue maternelle permet d’accéder de manière simple et fonctionnelle à d’autres types de raisonnement, d’autres logiques de procédures d’apprentissage, à des modèles méthodologiques contrastés.
 
Commentaire
Kommentar
  La médiation méthodologique peut améliorer chez l’apprenant ses compétences d’investigation, de recherche, de réflexion et d’analyse; on développe le savoir-apprendre.

Exemples : La biologie enseignée à l’école polonaise est plutôt une discipline descriptive, demandant un savoir encyclopédique. En France elle est plus une discipline expérimentale, demandant un savoir analytique et synthétique.

La géographie en Pologne se concentre plus sur l’analyse des cartes géographiques et des aspects d’environnement et économiques, tandis que l’approche des manuels français est interdisciplinaire avec une forte dimension humaine et sociale.

 

Méthodologie bilingue/bilinguale Unterrichtsmethodik

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
  Windmüller, F. (coord.) 2008. « L’enseignement bi-plurilingue : Education, compétences, stratégies d’apprentissage ». Synergies. Pays germanophones. No 1/2008. revue du GERFLINT.
Prolegomena eines oberrheinischen Modells zum bilingualen Lehren und Lernen.“ In: Gérald Schlemminger (Hrsg.) (2008): Praxis des bilingualen Unterrichts und seine Erforschung. Baltmannsweiler: Schneider-Verlag Hohengehren. Reihe „Sprachenlernen konkret! Beiträge zur angewandten Linguistik und Sprachvermittlung.“ Hg. von E. Werlen, G. Schlemminger, Th.Piske. Bd. 8.
 
Définition
Definition
 
 
Commentaire
Kommentar
 
 

Principe de Grammont-Ronjat

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
  Duverger, J. (2005), L’enseignement en classe bilingue, Hachette, Paris, p. 12.)

Ronjat, J. (1913). Le developpement du langage observé chez un enfant bilinque. Paris: Libraire Ancienne Honoré Champion Editeur.

 
Définition
Definition
  Principe d’enseignement selon la règle « une personne – une langue »
(anglais – OPOL “One Person One Language”).
 
Commentaire
Kommentar
  J. Ronjat a publié en 1913 un livre intitulé Le Développement du langage chez un enfant biligue, reprenant les idées défendues par Grammont, à savoir que la formule appropriée pour assurer le bon développement langagier d’un jeune enfant élevé dans un contexte bilingue était « une personne – une langue », ceci afin d’éviter des dysfonctionnements. Le principe se rapporte essentiellement au bilinguisme précoce. Au niveau de l’enseignement secondaire, l’approche ou un enseignant utilise deux langues semblent être également avantageuse.
 

Théorie modulariste

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
  Karmiloff-Smith, Annette (1992) : Beyond Modularity. A Developmental Perspective on Cognitive Science, Cambridge, Mass, MIT Press.
 
Définition
Definition
  La théorie modulariste ou modulaire (en neuropsychologie) suppose un développement cognitif et social concomitant de l’intelligence technique, de l’intelligence sociale et de l’intelligence linguistique. Ce système interactif a de fortes capacités d’adaptation et permet d’expliquer, entre autres, l’évolution non-linéaire des étapes d’acquisition du langage.
 
Commentaire
Kommentar
 
 

Transposition didactique/didaktische Reduktion

Exemple et référence
Beispiel und Referenz
  Schlemminger, G. (2008). « Une approche didactique de l’enseignement bilingue – le modèle rhénan . » In : Synergies Pays Germanophones n° 1, 2008, pp. 97-111.
„Prolegomena eines oberrheinischen Modells zum bilingualen Lehren und Lernen.“ In: Gérald Schlemminger (Hrsg.) (2008): Praxis des bilingualen Unterrichts und seine Erforschung. Baltmannsweiler: Schneider-Verlag Hohengehren. Reihe „Sprachenlernen konkret! Beiträge zur angewandten Linguistik und Sprachvermittlung.“ Hg. von E. Werlen, G. Schlemminger, Th.Piske. Bd. 8.
 
Définition
Definition
  La transposition didactique constitue un ensemble de processus complexes pour changer des „objets savants” en „objets d’enseignement”.
 
Commentaire
Kommentar
  On peut caractériser les étapes essentielles suivantes :
  1. Identifier les « objets savants » dans le cadre des disciplines scientifiques.

  2. Transformer les « objets savants » en « objets à enseigner » par la définition des objectifs généraux à enseigner qui se matérialisent dans les instructions et programmes, puis dans les conceptions des documents pédagogiques. Cette tâche incombe à la didactique de la discipline concernée.

  3. Transformer les « objets à enseigner » en « objets d’enseignement » par l’élaboration d’unités d’apprentissage, composées de documents didactiques et la mise en place des procédés et techniques. Ce travail est réalisé par les auteurs de manuels et de documents didactiques, ainsi que par des enseignants eux-mêmes.

 

  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share